Bien manger au travail, nouvel enjeu des salariés

Bien manger au travail, nouvel enjeu des salariés

- 57% des Belges emmènent leur lunch fait maison sur leur lieu de travail
- Les restaurants ont noté une hausse de 45% des ventes de repas sains et équilibrés au cours des 12 derniers mois

Mardi 16 octobre 2018 — Coordinateur du programme FOOD (Fighting Obesity through Offer and Demand), Edenred a interrogé en 2018, plus de 25 000 salariés et 1400 restaurateurs dans huit pays européens (Autriche, Belgique, Espagne, France, Italie, Portugal, République Tchèque et Slovaquie) autour de l’alimentation pendant la journée de travail. La septième édition du baromètre FOOD souligne plusieurs tendances : l’essor de la demande pour une alimentation saine et équilibrée, le rôle grandissant que peuvent jouer les entreprises dans le bien-être de leurs salariés et l’intérêt généré par les nouvelles technologies pour favoriser une alimentation équilibrée.

 

Prendre une pause-déjeuner reste la norme, avec des disparités par pays

Selon le baromètre FOOD, près de 75% des Européens s’accordent un moment de pause pour déjeuner (+5pt depuis 2014), même si 27% d’entre eux déjeunent souvent derrière leur bureau. 94% des Belges mangent régulièrement sur leur lieu de travail, alors qu’en France, la pause du midi à l’extérieur demeure sacrée. En effet, 27% des salariés hexagonaux s’accordent habituellement une pause déjeuner au restaurant, privilégiant la proximité et le prix, tout comme 39% des salariés italiens et 34% des salariés slovaques qui déjeunent au restaurant pour profiter de plats sains, faits maison et frais. Par ailleurs, il semble que les Belges restent attachés à leur lunch homemade : pas moins de 57% d’entre eux amènent sur le lieu de travail un plat fait maison, ce qui nous place en haut du classement aux côtés des Portugais (58%).

 

La tendance healthy gagne l’Europe

Parmi les grandes évolutions depuis le lancement du baromètre, la prise de conscience de l’importance d’une alimentation saine et équilibrée, même lors des heures de travail est en réelle croissance. En 2013, seuls 28% des Européens choisissaient un restaurant en fonction des menus sains ; aujourd’hui, ils sont 43% à faire attention à manger plus sainement (+15pt). Ce critère est encore plus élevé en Autriche, où 49% des répondants affirment que les menus équilibrés sont très importants dans le choix d’un établissement.

 

L’influence des nouvelles technologies

Dans un monde toujours plus connecté, les nouvelles technologies peuvent-elles aider à mieux manger ? La réponse est positive pour 51% des salariés européens, convaincus que les nouvelles technologies peuvent les aider à adopter une alimentation plus équilibrée. Il existe néanmoins des disparités selon les pays. En effet, les Belges se montrent plus dubitatifs que certains de leurs voisins européens ; ils ne sont que 44% à être convaincus que l’utilisation d’une application mobile leur permettrait d’améliorer la qualité de leur alimentation alors que ce chiffre monte jusqu’à 62% en Espagne.

 

Le rôle croissant des entreprises 

Le désir de bien manger s’accompagne d’une autre évolution : les salariés estiment que leur employeur doit s’investir dans leur bien-être. Aujourd’hui, 72% des collaborateurs européens (+43pt depuis 2016) estiment qu’une entreprise peut contribuer à l’alimentation saine et au bien-être de ses salariés, à travers plusieurs types de dispositifs.. Par exemple, la mise à disposition d’une corbeille de fruits frais ainsi que de l’eau minérale fait partie des plus importantes contributions de l’employeur à ce mode de vie sain selon les Belges. D’autre part, ils seraient 33% en Europe à désirer avoir accès à un réseau de restaurants aux menus équilibrés. 60% des salariés européens estiment également qu’une entreprise contribuerait à leur bien-être en leur donnant accès à des centres sportifs, ce chiffre atteint 72% en France.

 

Et les restaurants ?

Les restaurateurs sont les premiers observateurs de ces nouvelles tendances. La demande pour des plats équilibrés par rapport à 2017 est en constante hausse : plus de 40% des restaurateurs belges en ont fait le constat et jusqu’à 69% en Espagne. En Belgique, les restaurants ont noté une hausse de 45% des ventes de repas sains et équilibrés au cours des 12 derniers mois, ce qui représente la seconde plus grosse augmentation après l’Espagne. Afin de répondre à ces nouvelles demandes, les restaurateurs s’informent, se forment et adaptent leur menus. Aujourd’hui, 55% des restaurateurs français déclarent qu’ils pourraient améliorer leur connaissance liée à l’alimentation équilibrée. 41% des restaurateurs européens pensent que les nouvelles technologies pourraient les aider dans l’élaboration de nouveaux plats sains en cuisine, 39% en 2017. Pourtant, le baromètre révèle des disparités selon les pays : en République Tchèque seuls 27% des restaurateurs pensent que les nouvelles technologies pourraient améliorer leurs habitudes de cuisine alors qu’ils sont 66% au Portugal.

 

« La santé est au cœur des préoccupations de chacun et l’alimentation en est un pilier essentiel. Il est intéressant de constater la réelle prise de conscience des employeurs et des employés  sur cet aspect incontournable du bien-être. L’offre du restaurateur rejoint de plus en plus la demande exigeante d’un consommateur averti qui orientera régulièrement son choix de repas en fonction de la qualité nutritionnelle. La pause déjeuner n’est plus une simple coupure dans la journée, mais le moyen de se faire du bien avec un repas savoureux, équilibré et revigorant » confirme Sylvie Dejardin, nutritionniste.

                                                                                            ####

 

Edenred est le leader mondial des solutions transactionnelles au service des entreprises, des salariés et des commerçants. Que ce soit par carte, par mobile, sur des plateformes en ligne ou via un titre-papier, ces solutions permettent d’accorder du pouvoir d’achat supplémentaire aux salariés, d’optimiser les dépenses des entreprises et d’apporter du volume d’affaires additionnel aux commerçants partenaires du Groupe.

L’offre d’Edenred se répartit autour de trois lignes de métiers :

  • Avantages aux salariés (Ticket Restaurant®, Ticket Alimentación, Ticket Plus, Nutrisavings…)
  • Solutions de mobilité professionnelle (Ticket Log, Ticket Car, UTA, Ticket Empresarial…)
  • Solutions complémentaires : Paiement inter-entreprises (Edenred Corporate Payment),
    Motivation et récompenses (Ticket Compliments, Ticket Kadéos) et Programmes sociaux publics.

Le Groupe connecte ainsi un réseau unique de 43 millions de salariés, 750 000 entreprises ou collectivités et 1,4 million de commerçants.

Coté à la Bourse de Paris au sein de l’indice CACNext20, Edenred est présent dans 42 pays avec près de 8 000 collaborateurs. En 2016, le Groupe a géré près de 20 milliards d’euros de transactions, dont 70% sous format carte, mobile et web.

Les marques et logos cités et utilisés dans ce communiqué sont des marques déposées par EDENRED S.A., ses filiales  ou des tiers. Elles ne peuvent faire l'objet d'un usage commercial sans le consentement écrit de leur propriétaire.

Suivre Edenred sur Twitter : www.twitter.com/Edenred

Le programme FOOD - Fighting Obesity through Offer and Demand - est un partenariat public-privé lancé en 2009 en réponse à l’augmentation de l’obésité en Europe. Lancé dans six pays (Belgique, Espagne, France, Italie, République tchèque, Suède), il s’est depuis étendu à la Slovaquie, au Portugal, à l’Autriche et à la Roumanie. Son objectif principal est de sensibiliser les salariés et les restaurateurs à l’importance de l’alimentation saine et équilibrée. Dans le cadre de ce programme, des baromètres européens sont lancés chaque année afin de mieux comprendre et analyser les besoins des employés et des restaurants. Coordinateur du programme FOOD, Edenred utilise le réseau unique de son programme Ticket Restaurant® pour sensibiliser salariés et restaurateurs à l’alimentation équilibrée.

Nadege Witkowski Project Manager at Ketchum Brussels