Les maladies cardiovasculaires tuent 7 fois plus de femmes que le cancer du sein

La campagne #jesoutienslecoeurdesfemmes veut inciter aux dons pour financer la recherche

Mardi 29 mai 2018 — Près de 16.300 femmes belges sont décédées, en 2014, des suites de maladies cardiovasculaires. De telles pathologies étaient à l’origine de près d’un décès de femme sur trois. Les maladies cardiovasculaires tuent 7 fois plus de femmes que le cancer du sein, qui a provoqué 2.300 décès environ en 2014. Soutenir la recherche est une évidence dans ce contexte : les diagnostics tardifs, voire erronés, empêchent en effet les femmes de bénéficier du traitement opportun à temps. Et c’est précisément là que le bât blesse : alors que les technologies et les équipements utiles sont toujours plus onéreux, le budget alloué à la recherche se voit inexorablement raboté. Une ineptie, pour le Fonds pour la Chirurgie Cardiaque, qui vient de lancer une campagne de sensibilisation et de collecte de dons sous l’appellation #jesoutienslecoeurdesfemmes.

Les femmes plus souvent victimes que les hommes

Croire que les maladies cardiovasculaires ne touchent que les hommes relève du mythe. Pire encore : en 2015, ces pathologies ont fait plus de victimes chez les femmes (17.179) que chez les hommes (14.154). Des recherches scientifiques pointues, visant à une meilleure prévention, à un diagnostic précoce et à de meilleurs traitements, sont donc indispensables, a fortiori parce que les femmes présentent d’autres symptômes que les hommes. Le Fonds pour la Chirurgie Cardiaque organise, à cet égard, la campagne #jesoutienslecoeurdesfemmes afin de mieux mettre en lumière auprès du monde politique, des chercheurs et du grand public les coupes budgétaires dont pâtit la recherche et ses besoins cruciaux. Les fonds collectés permettront aux universités d’acquérir du matériel ou de financer des bourses de recherche qui contribueront à faire progresser la cardiologie et à sauver des vies.   

Une campagne cross-média à succès

Nous avons envoyé des affiches aux notaires afin qu’ils les présentent dans leur salle d’attente car les legs sont la principale source de financement de notre ASBL et nous bénéficions de droits de succession préférentiels. Nous avons, en outre, convaincu certains influenceurs de partager avec leurs suiveurs un selfie (accompagné du hashtag) représentant un tatouage sur leur poitrine visant à mettre la thématique en lumière, le 28 mai, lors de la Journée internationale d’Action pour la santé des femmes. Vous pouvez, vous aussi, contribuer à la cause : montrez que vous avez du cœur en versant un don, quel qu’en soit le montant, sur le compte BE15 3100 3335 2730. En le faisant, vous financerez directement la recherche en matière de maladies cardiovasculaires… ce qui pourrait un jour valoir la vie à l’un de vos proches.

Eliane Fourré Coordinatrice Fonds pour la chirurgie cardiaque