La Semaine de la Migraine : lever le tabou au travail et dans la société.

- Une première en Belgique, le grand public pourra vivre une expérience sensorielle équivalente à une crise de migraine. Le bus dans lequel a lieu cette expérience sillonnera la Belgique du 15 au 20 mai - Des patients dévoilent leur vécu dans des vidéos sur www.weekofmigraine.be

Jeudi 11 mai 2017 — Le 15 mai débutera en Belgique la Semaine de la Migraine. La cinquième édition de cette campagne de sensibilisation autour de la migraine incite les patients à ne plus cacher leur migraine sur le lieu de travail. Bien qu’1 belge sur 5 est confronté, au moins une fois dans sa vie, à cette maladie, la moitié des patients la cachent à leurs collègues et leur employeur. Cette campagne est une initiative de la firme pharmaceutique GSK, en collaboration avec les associations de pharmaciens APB (Association Pharmaceutique Belge) et l’OPHACO (Office des Pharmacies coopératives de Belgique).

L’Organisation Mondiale de la Santé place la migraine en sixième place au rang des maladies ayant un impact de longue durée sur la vie des patients, passant ainsi avant le diabète (7ième) et les troubles de l’anxiété (9ième)[1]. Et malgré tout, le seuil pour en parler avec les collègues reste trop élevé pour 41% des femmes et 61% des hommes. C’est pourquoi les organisateurs de la Semaine de la Migraine ont décidé cette année d’ouvrir la campagne au monde du travail.

Selon Juliette, patiente migraineuse depuis 3 ans : ‘Si je devais décrire ma migraine, c’est comme si j’avais un troupeau d’éléphants dans la tête, avec un enserrement au niveau de mon cerveau et un poignard à l’arrière, c’est donc vraiment douloureux. Au travail, quand ça m’arrive, c’est difficile, j’ai des difficultés à lire et à me concentrer. Je travaille dans un restaurant et quand je dois faire une commande, je la relis plusieurs fois pour être sûre de ne pas faire d’erreurs. »

Les chiffres suivants ne l’étonnent pas. Un tiers des patients pensent que leurs collègues n’ont aucune idée de ce que représente une crise de migraine. La moitié des patients pensent que la migraine est perçue négativement par l’entourage et 57% ont honte de leur maladie.

Le témoignage de Juliette, ainsi que d’autres patients migraineux sont à retrouver sur www.weekofmigraine.be.

Mimi Lamotte, CEO de la marque de vêtements Mayerline et également patiente migraineuse depuis 35 ans, applaudit l’initiative : « Mayerline soutient la Semaine de la Migraine. Il est important de parler de la migraine sur le lieu de travail. Je peux à peine m’imaginer que mes collaborateurs aient à cacher une crise de migraine ou qu’ils en aient honte. Je comprends très bien l’impact de la migraine sur le fonctionnement quotidien des patients. »

Il existe différentes causes qui poussent les patients à cacher leur migraine. 4 patients sur 10 (38%) n’en parlent pas car ils pensent que les collègues ne comprendront pas la maladie. Pour 43%, c’est parce qu’ils ont peur de donner l’impression de se plaindre. 1 patient sur 4 se sent d’ailleurs coupable pendant une crise vis-à-vis de ses collègues.

Une campagne dans les pharmacies belges et dans les entreprises

La Semaine de la Migraine débutera dans les pharmacies belges à partir du lundi 15 mai. L’APB et l’OPHACO insistent sur le rôle du pharmacien dans le débat sociétal autour de la migraine. Le pharmacien est souvent l’interlocuteur de référence pour le patient.  Il peut donner une première indication sur la forme des maux de tête et éventuellement diriger le patient vers le médecin.

Dans les pharmacies, on retrouvera des posters, ainsi que des brochures informatives sur la migraine. En cas de plaintes, les patients peuvent aussi effectuer le test de la migraine avec le pharmacien, afin de mettre un nom sur les symptômes.

La campagne de cette année s’invite aussi dans les entreprises. Mayerline, représentée par Mimi Lamote, est un des partenaires de cette édition. PepsiCo, Mensura, Partena, essent.be et IBM se sont également engagés pour faire parler de la problématique sur le lieu de travail. C’est ainsi qu’ils ont tous signé une charte dans laquelle ils reconnaissent le problème de la migraine et dans laquelle ils appellent leurs collaborateurs à ne plus cacher leurs crises de migraine. Toutes les entreprises ou organisations qui le souhaitent peuvent également télécharger le matériel de campagne sur le site  www.pharmacie.be/actualites/semaine-de-la-migraine-2017.

L’Expérience Migraine

Pendant la Semaine de la Migraine, qui aura lieu du 15 au 20 mai, une activation pour le grand public est proposée à tous ceux qui ne souffrent pas de migraine et aimeraient en découvrir les symptômes. L’Expérience Migraine est une simulation qui crée une expérience semblable à la migraine, sans la douleur. Cette expérience sensorielle est un moyen de lever l’incompréhension autour de la migraine et un prétexte idéal pour ouvrir le dialogue. L’Expérience Migraine sera à découvrir dans différents lieux publics pendant la Semaine de la Migraine et aussi auprès de quelques entreprises partenaires.

Ville

Date

Heure

Adresse

Anvers

15 mai 2017

9h – 11h30

Groenplaats

Namur

15 mai 2017

13h – 18h30

Rue de Fer

Bruxelles

16 mai 2017

9h – 11h30

Place Madou

Gand

17 mai 2017

9h – 11h30

Korenmarkt

Mons

19 mai 2017

13h – 18h30

Place des Grands Prés

Information pour la presse :

Ce 11 mai à l’occasion de l’annonce de la Semaine de la Migraine, une table ronde est organisée avec différentes parties prenantes dans les locaux de l’APB. La problématique de la migraine sur le lieu de travail est abordée avec les intervenants suivants :

  • Griet et Juliette, patientes migraineuses ;
  • Mimi Lamote, CEO de Mayerline et patiente ;
  • Dr Gianni Franco, neurologue au CHU – UCL Dinant, Namur, collaborateur Ulg, Belgian Brain Council ;
  • Prof. Jan Versijpt, neurologue à l’UZ Brussel
  •  Dr Peter Winderickx médecin du travail chez Mensura ;
  • Alain Chaspierre et Jan Depoorter, portes-parole de l’APB.

Le 15 mai, nous fournirons un rapport avec les conclusions et commentaires les plus importants de cette table ronde.

Les chiffres mentionnés dans ce communiqué sont issus de deux études commanditées par GSK Consumer Health et menées par le bureau d’étude GfK en 2015 et en 2016. En 2016, l’étude demandée par GSK Consumer Healthcare a été menée auprès de 1054 belges rapportant des maux de tête ou migraines. Suite à cette enquête, 716 patients ont été répertoriés comme souffrants de maux de tête (selon les critères de l’International Headache Society ou IHS) et 416 comme migraineux. En 2015, l’étude demandée par Novartis Consumer Health, une société de GSK Healthcare a été menée auprès de 1000 belges présentant des maux de tête ou migraines. Suite à cette étude, 608 patients ont été répertoriés comme souffrants de maux de tête (selon les critères de l’International Headache Society ou ISH) et 393 comme migraineux.

 

[1] The Lancet, 2016

 

Migraine Experience