La génération Y à l’abordage des entreprises belges

Une nouvelle étude menée auprès de travailleurs européens indique que le comportement de la génération Y vis-à-vis de la technologie s’accompagne de risques de sécurité.

Les jeunes de la génération Y mettent la sécurité des entreprises belges en danger en ne se souciant que très peu de la frontière entre vie professionnelle et vie privée. Telle est la conclusion de la nouvelle étude « People-Inspired Security » que Samsung Electronics a menée auprès de 4 500 répondants.
Les nouvelles compétences technologiques qui permettent de gommer la séparation entre vie professionnelle et vie privée engendrent d’importants risques de sécurité pour les entreprises belges.  
 

L’essor du « hacker » embauché

Les travailleurs férus de nouvelles technologies utilisent les appareils et les logiciels qu'ils choisissent, indépendamment des limitations imposées par leur fonction. Quelques exemples…

  • Plus d’un quart (28 pour cent) des travailleurs utilisent leur appareil privé au bureau, sans savoir s’ils en ont le droit ou sans se soucier de la politique de l’entreprise en la matière (exemple : en utilisant une tablette personnelle pour envoyer des e-mails professionnels sans savoir s’il existe des directives qui l’autorisent).
  • Plus de la moitié (55 pour cent) des travailleurs ignorent si leur entreprise dispose d’une politique en matière de sécurité des terminaux mobiles ou, si une telle politique existe, n’en connaissent pas le contenu ou n’en tiennent délibérément pas compte.
  • 25 pour cent des jeunes belges et néerlandais de 18 à 34 ans utilisent activement leur technologie personnelle pour contourner la politique de sécurité de leur entreprise (par exemple, en utilisant leur smartphone personnel pour accéder à des sites bloqués sur les terminaux professionnels, notamment le site de partage de fichiers Dropbox).

La génération Y ? Des « Natural Born Hackers »

Les jeunes de la génération Y constituent un défi particulier pour la sécurité des entreprises selon l’expert en tendances Herman Konings.

« Ces jeunes sont par essence des ‘Natural Born Hackers’. Ils voient dans la technologie une manière de se simplifier la vie en règle générale, pas seulement au travail ou dans le cadre professionnel. La génération Y ne distingue plus le numérique et l’analogique, contrairement aux baby-boomers (cinquante ans et plus) et à la génération X (trentenaires et quadragénaires). Parler de télévision numérique ou d’appareil photo numérique leur semble aussi étrange que de parler de cafetière électrique ! »  

 

Rob Orr, vice-président Enterprise Business de Samsung Europe : « Notre étude montre que de nombreux travailleurs souhaitent se simplifier la vie le plus possible en utilisant leurs appareils mobiles et leurs compétences technologiques pour effectuer rapidement et facilement leurs tâches professionnelles et personnelles où, quand et comme ils le décident. Le revers de la médaille est que ce comportement s'accompagne potentiellement de risques de sécurité. »  

L’importance d’une politique de sécurité qui donne une place centrale à l’utilisateur

« Les travailleurs de quarante, cinquante ou soixante ans sont habitués à devoir consentir des efforts pour intégrer les TIC dans leur travail. Les jeunes de la génération Y ont, quant à eux, grandi avec l'idée que les TIC sont à leur service et leur simplifient la vie. Cette génération apporte ces expériences au travail et n'a plus la moindre patience face aux barrières technologiques », constate Herman Konings.

Ralph van Lysebeth, responsable de l'équipe Enterprise Business Team, Samsung Electronics Belgique : « Cette génération constitue une part croissante de l'effectif belge. Notre étude révèle que des limites claires entre les données professionnelles et personnelles sont plus cruciales que jamais. D’où l’importance d’un outil comme Samsung KNOX : il permet aux travailleurs de basculer sur leur propre appareil entre leurs applications personnelles et professionnelles, lesquelles sont protégées par un mot de passe. »  

« Il y a malgré tout une bonne nouvelle pour les entreprises belges : soixante pour cent des répondants affirment être plus attentifs aux risques de sécurité qu'il y a un an, au lendemain des révélations liées à la NSA, à la faille Heartbleed et à d’autres récents scandales de piratage. Les entreprises belges peuvent exploiter cette situation en armant mieux leurs travailleurs grâce à des connaissances et des technologies capables de propulser à un niveau supérieur leurs compétences numériques et leur sécurité TIC dans le contexte professionnel et en dehors. »   

L’intégralité de l’enquête est disponible sur www.samsungatwork.com. Pour rester à la pointe de l’actualité en la matière, suivez @SamsungAtWork.

Remarque pour la rédaction :

Autres chiffres édifiants

  • Les travailleurs belges évoluent d’une approche « work-life balance » vers le « work-life mix ». Trois travailleurs belges sur quatre (76 pour cent) effectuent des tâches personnelles pendant le travail et quatre travailleurs belges sur cinq (84 pour cent) travaillent parfois pendant leurs temps libres.  
  • Plus d’un quart des répondants (27 pour cent) affirment que cette méthode de travail leur permet d'abattre davantage de travail dans le même délai.  
  • Quarante-deux pour cent des répondants pensent pouvoir organiser plus efficacement leur vie personnelle et professionnelle grâce à ce mix. Un tiers des répondants (32 pour cent) se sent moins stressé par le « work-life mix ».
  • Soixante pour cent des répondants qui effectuent des tâches personnelles pendant le travail consacrent tous les jours une demi-heure au paiement de factures et à d’autres opérations bancaires.
  • Cinquante-neuf pour cent des répondants qui travaillent pendant leurs temps libres consacrent en moyenne jusqu’à quarante-cinq minutes par jour au travail avant le début officiel de leur journée de travail.  

À propos de l’enquête

Les résultats paneuropéens sont fondés sur une étude menée par le cabinet d’études de marché indépendant OnePoll entre le 27 mai et le 9 juin 2014 auprès de travailleurs qui utilisent leur appareil mobile (smartphone, tablette ou ordinateur portable) pour le travail. Cette étude a fait appel à 4 500 répondants : 1 000 personnes au Royaume-Uni, en Allemagne et en France et 500 en Espagne, en Italie, en Belgique et aux Pays-Bas. Les résultats pour la Belgique et les Pays-Bas en particulier tiennent compte des résultats de l’enquête paneuropéenne OnePoll ainsi que de l’enquête menée par Vision Critical auprès de 662 personnes supplémentaires entre le 16 et le 20 juin.

À propos de Samsung Electronics
Samsung Electronics est leader mondial dans le domaine l'électronique grand public. Par notre capacité d’innovation permanente, nous changeons le monde des téléviseurs, des téléphones intelligents, des tablettes, des ordinateurs personnels, des imprimantes, des appareils photo, de l’électroménager, des équipements médicaux, des semi-conducteurs et des solutions LED. Ainsi nous créons des nouvelles opportunités pour les consommateurs se trouvant à la maison, sur la route et au travail. Samsung Electronics compte 286.000 collaborateurs dans 80 pays. Notre chiffre d’affaires dépasse 216,7 milliards de dollars US. Pour plus d’informations sur Samsung Electronics Benelux, appelez le +32 (0)2 256 91 00 ou visitez www.samsung.com.

Communiqu_-de-presse-Samsung_La-g_n_ration-Y-_-l_abordage-des-entreprises-belges.docx

DOCX - 44 Kb

Charlotte Sterkens

Samsung Electronics België

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

À propos de Ketchum Brussels

Ketchum is an international PR consulting agency, located in Brussels, with a focus on corporate clients. We offer you communication solutions with a twist: creative and out of the box. If you’re looking for fresh and new ideas to solve topical problems, Ketchum is your perfect match.  

Contact

Rue d'escaut 122 1080 Bruxelles

[email protected]

ketchum.brussels