BONNE ECO-RENTRÉE !

BONNE ECO-RENTRÉE !

Mardi 21 août 2018 — Le mois d’août touchant à sa fin, la rentrée scolaire approche à grands pas ! À cette occasion, de plus en plus de Belges, qu’ils soient parents ou étudiants à l’université, font le choix d’une rentrée économique et éco-responsable en optant pour des achats en seconde main (augmentation de 4% du trafic chez Cash Converter par rapport à l’année dernière à cette période de l’année). VIA, la fédération des entreprises émettrices de titres prépayés, livre une série de conseils pour une bonne éco-rentrée.

La seconde main : l’alternative parfaite pour une rentrée réussie !

Chaque année, la rentrée scolaire représente un réel défi financier pour beaucoup de familles belges. En 2017, les frais scolaires ont été source de difficultés dans le budget familial pour un parent sur douze en Fédération Wallonie-Bruxelles, selon une étude de La Ligue des Familles. Un parent sur quatre a également confié avoir eu recours à la solidarité familiale pour faire face à certains postes des frais scolaires. Autant dire que la rentrée scolaire n’est pas une partie de plaisir pour tout le monde.

Si limiter ses dépenses et adopter un comportement éco-responsable semble être un vrai challenge pour de nombreux parents, de nombreuses solutions faciles à mettre en place existent afin de relever ce défi annuel ; vérifier si le matériel scolaire de l’an dernier ne peut vraiment pas être réutilisé cette année et se demander si acheter du matériel neuf est vraiment nécessaire, sont de bons réflexes à adopter avant la rentrée scolaire. Par ailleurs, acheter en seconde main est définitivement une alternative à prendre en considération. Ce que font d’ailleurs les Belges ! L’achat en seconde main remporte de plus en plus de succès dans notre pays. Cette tendance est non seulement positive pour le portefeuille du consommateur, mais aussi pour la planète.

« Nous avons constaté une augmentation de 4% du trafic dans nos magasins cette année comparé à l’année dernière », commente Kevin Kaeses, Directeur général de Cash Converters. « Et l’intérêt des Belges pour la seconde main s’accentue davantage à la rentrée scolaire. Nous notons une augmentation de 7% par rapport au reste de l’année, ce qui représente la période la plus importante pour nous après celle des fêtes de fin d’année. Nos clients sont ravis de pouvoir se procurer du matériel de qualité pour la rentrée ! ».

Depuis maintenant un peu plus d’un an, VIA (Voucher Issuers Association dont Edenred, Sodexo et Monizze sont membres) participe au succès de la seconde main en affiliant au système des magasins tels que Cash Converters, Les Petits Riens, Troc, Pêle Mêle, Echo Shop, etc. Ceci offre la possibilité aux consommateurs de payer leurs achats au sein de ces enseignes avec leurs éco-chèques.

Petites habitudes, grand impact

Alors que l’achat en seconde main semble être la solution écologique et économique la plus évidente, d’autres comportements pour commencer l’année scolaire sur une note économique et 100% eco-friendly existent. Se rendre à l’école ou au travail à vélo par exemple a un effet positif non négligeable pour l’environnement au quotidien.  En roulant à vélo sur une distance de 10 kilomètres chaque jour, un utilisateur moyen n’aura émis que 210 g d’émission de CO2 contre 250 kg avec une voiture[1]. Et comme la pratique du vélo participe à l’économie verte, il est possible d’acheter un vélo avec ses éco-chèques.

Minimiser son empreinte écologique peut aussi passer par un changement d’habitudes, comme par exemple, acheter des collations exemptes de tout pesticide, utiliser une boîte à tartines plutôt que des sachets en plastique ou encore une gourde plutôt que des bouteilles. De bonnes actions qui profitent grandement à la nature.

« Chez Carrefour, notre ambition est de devenir le leader de la transition alimentaire. Notre politique de Zéro Déchet est un des piliers de notre stratégie. C’est pourquoi nous sommes ravis de promouvoir l’utilisation des éco-chèques pour la rentrée des classes. En mettant en avant l’emploi des éco-chèques pour l’achat de produits réutilisables (boîtes à tartines, gourdes etc.), nous aidons nos consommateurs à faire un geste pour la planète », explique Marie Bersou chez Carrefour.

Parfois l’achat de première main est indispensable pour un certain nombre de fournitures scolaires (blocs de feuilles, cahiers d’exercice…), les objets labelisés FSC ou PEFC permettent aussi d’acheter de manière responsable. Ces labels garantissent que les fibres de papier ou de bois utilisées proviennent de forêts gérées de manière durable. Et pour ceux qui ont l’esprit créatif et l’envie de se laisser tenter par un DIY[2]? En construisant, par exemple, un bureau à l’aide de planches de bois labelisées PEFC/FSC, ils auront non seulement l’opportunité de montrer à leur entourage leur talent de menuisier, mais ils apporteront également leur contribution à un monde plus vert. Tous ces produits portant les labels PEFC/FSC peuvent être acheter au moyen des éco-chèques.

Retrouvez davantage d’information sur http://myecocheques.be et d’autres astuces pour consommer malin à la rentrée sur http://www.ecoconso.be.

 

[1] La pratique du vélo en elle-même n’émet pas de CO2. Les résultats repris ici sont propres à l’utilisation du vélo (résultats d’une étude de la Fédération cycliste européenne sur la base du cycle de vie du vélo (phrase de production, d’exploitation et de maintenance)

[2] Do It Yourself